Communiqués de presse

"Zeit al Zaitoun" - Bien plus qu'une huile d'olive !

« Zeit al Zaitoun » signifie huile d’olive en arabe. Déjà plusieurs fois récompensée, elle est à présent certifiée par la Fair Trade Labelling Organisation (FLO), ce qui en fait la seule huile d’olive dotée du label Max Havelaar en Suisse. Les olives utilisées pour sa fabrication proviennent des régions de Naplouse, Ramallah et Bethléem, en Cisjordanie. Elles sont cueillies à la main, pressées à froid et transformées pour donner une huile extra vierge de qualité supérieure.

Un bon ensoleillement permet aux oliviers de pousser sur un sol pauvre et sec. Une qualité qui donne aux petits producteurs palestiniens, non seulement la possibilité de cultiver les oliveraies, mais également de faire face aux conditions très difficiles auxquelles ils sont confrontés depuis qu’Israël a pris le contrôle de la Cisjordanie, il y a plus de 40 ans. Malgré la construction du mur de séparation, la destruction des infrastructures et l’accès limité aux activités économiques et sociales, de nombreuses familles palestiniennes tentent d’assurer leur autosuffisance, et de générer des revenus. 

Image - Zeit al Zaitoun.jpgL’ONG « Union of Agricultural Work Committees » (UAWC) est engagée, depuis plus de 25 ans, pour la survie des petits producteurs cisjordaniens. Par la coopération avec des groupes d’entraide locaux, l’UAWC soutient les familles de petits producteurs en leur offrant des formations et des conseils en matière d’agriculture, de production et de commercialisation. Au début des années 1990, l’UAWC a pu débuter l’exportation l’huile d’olive grâce à l’aide d’organisations du commerce équitable. Le premier envoi était de 100 litres. Aujourd’hui, il dépasse les 120 tonnes.

En collaboration avec claro fair trade, l’UAWC a récemment obtenu la certification commerce équitable (FLO) pour l’huile d’olive. Actuellement, dix comités villageois sont certifiés par FLO dans la région de Naplouse et de Tulkarem. Ils sont fiers de cette reconnaissance et souhaitent investir la première prime du commerce équitable dans leur reconversion à l’agriculture biologique.