ex aequo

Le Commerce équitable en mouvement

Aller vers un monde respectueux de l’être humain, plus équitable, qui fasse sens, tel est le message du commerce équitable. L’Association romande des magasins du monde (ASRO) a compris très tôt la nécessité de cette démarche. Ses statuts fixent le but de son activité : « Le but de l’ASRO est de promouvoir une économie de la solidarité, respectueuse de l’être humain, en vue d’un développement durable et de susciter la réflexion du public sur les déséquilibres socio-économiques ».

Télécharger la version complète en pdf: 

L’ASRO a donc plusieurs défis de taille à relever, en particulier : gérer une entreprise en maîtrisant au mieux les dépenses, faire connaître le commerce équitable, basé sur un fonctionnement au service du développement et donc sur la transformation des règles de l’économie mondiale, et sensibiliser à la relation entre le mode de vie et de consommation au Nord et les conditions de vie au Sud. Le rôle de l’ASRO est essentiel pour fortifier le mouvement du Commerce Equitable en Suisse romande et pour assurer sa cohésion. Informer et s’informer, expliquer et convaincre, soutenir ses magasins-membres qui sont les véritables acteurs du Commerce Equitable, telles sont les priorités de son action.

En 2005, année du bilan des dix ans de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’équipe de rédaction d’ex æquo vous propose plusieurs regards sur les grandes questions qui animent le Commerce Equitable. Une enquête sur le Sud. La Communauté de travail des œuvres d’entraide a mené une enquête auprès de ses partenaires du Sud en leur posant la question : « Quel commerce pour quel développement ? ». Réponse unanime : le mode de fonctionnement actuel de l’OMC ne profite qu’à une minorité : les pays du Nord, les multinationales et les élites des pays en développement. Quant au commerce équitable, il ne résout certes pas les problèmes de fond, mais apporte une réponse positive en contribuant au développement des communautés locales. Une étude sur la consommation. Lara Baranzini dont le travail de diplôme à l’IUED a été soutenu par l’ASRO et suivi par Nadia de Preux (ComAnim) résume les conclusions de son étude intitulée : « Les consommateurs face à la mondialisation : entre commerce équitable et commerce local ». Elle démontre que pour continuer à représenter une réelle alternative pour les consommateurs, le mouvement du Commerce Equitable doit approfondir sa réflexion sur les alternatives au système traditionnel et rechercher un système cohérent insérant le Commerce Equitable dans un contexte où la priorité est donnée au commerce local, tant au Nord qu’au Sud. Une interview de Laure Jongejans qui a étudié l’impact du Commerce Equitable sur des producteurs d’artisanat d’une association de Cuzco, au sud du Pérou. Une brève présentation des deux principales filières du Commerce Equitable.

Ces informations sur la situation mondiale sont indispensables pour mettre en lumière le travail des Magasins du Monde dans les régions de Suisse romande. Notre mouvement ne pourra grandir que s’il est axé sur des échanges avec les pays de la planète. L’ASRO a ainsi repris sa participation aux travaux du réseau européen des Magasins du Monde (NEWS). Elle soutient, dans la mesure de ses forces, les associations qui cherchent à faire évoluer le commerce international dans le sens de la justice et de la durabilité. Pour se tourner vers l’avenir, l’ASRO doit donc se donner les moyens de développer les échanges d’informations et d’expériences sur le Commerce Equitable afin d’assumer sa fonction de communication et de sensibilisation.
Elisabeth Kopp-Demougeot, présidente ASRO